Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 20:59

NouvelObs

Plusieurs jeunes militants de gauche dans l'associatif, le syndicalisme ou la politique répondent au livre de Rama Yade "lettre à la jeunesse".

La Secrétaire d'État aux Sports, Rama Yade, a remis en cause les choix de la Fédération Française de Football (AFP) La Secrétaire d'État aux Sports, Rama Yade, a remis en cause les choix de la Fédération Française de Football (AFP)

Pendant des semaines, les membres du gouvernement se sont relayés pour stigmatiser la participation des jeunes dans le mouvement contre la réforme des retraites. Pourtant Rama Yade, l'actuelle Ministre des sports s'est démarquée de ses collègues en publiant un livre opportunément intitulé « Une lettre à la jeunesse ».

Puisqu’elle nous écrit, nous avons décidé de lui répondre.

Madame la Ministre, vous ne pouvez que constater avec nous que ce mouvement était singulier. Rarement, il n’y a eu une telle unité des jeunes pour dénoncer un avenir injuste et incertain. Lycéens, étudiants, jeunes salariés, issue de quartiers favorisés ou en difficultés, la jeunesse que vous décrivez comme engagée vient de vous donner raison : elle s’engage !

Plus précisément, elle enrage !

Elle enrage de voir un membre du gouvernement lui adresser une « lettre » en signe d'aveu de sa faiblesse, alors que dans le même temps, ce gouvernement lui envoie les CRS.

Elle enrage de voir une ministre vanter « la maturité de la jeunesse », lorsque le gouvernement auquel elle appartient répète avec mépris qu’elle est instrumentalisée.

Elle enrage enfin d’être désignée comme une « génération sacrifiée »  alors qu’elle montre chaque jour l’image d’une « génération éclairée ».

Nous ne sommes pas naïfs, Madame la Ministre ! La jeunesse que vous interpellez connait des difficultés. Taux de chômage qui explose (+ 6,6% entre début 2008 et fin 2009), angoisse face à leur situation (62% des jeunes diplômes en recherche d’emploi) tout conduit à alimenter la révolte face à des injustices criantes.

Le constat que vous faites dans votre lettre est en grande partie vrai. Il est temps de reconsidérer la jeunesse. Il est l’heure de lui donner une vraie chance. La jeunesse n’est pas un problème. Vous reconnaissez vous-même que la jeunesse renouvelle ses formes d’engagements « tant dans le contenu que dans la forme ».

Mais alors Madame la Ministre, malgré ce constat largement partagé, une question demeure après la lecture de votre « Lettre » : Qu’avez-vous fait ? Que faites-vous ? Qu’allez-vous faire ?

Jamais un gouvernement n’a mené une politique aussi régressive envers les jeunes. Le Ministre de la jeunesse, Marc-Philippe Daubresse, inconnu des jeunes eux-mêmes, est un ministre fantoche de l’aveu même des rangs UMP. Certains sénateurs de la majorité estimant même « on n’a pas de ministre de la jeunesse, M. Daubresse traine les pieds ! ».

Jamais un gouvernement n’a autant humilié les jeunes. Les caricaturant successivement en les réduisant à des « racailles » ou encore des « insouciants ».

Votre parti est au pouvoir depuis 8 ans, qu’a-t-il  fait pour les  300.000 jeunes au chômage qui ne bénéficient pas de la solidarité nationale ? Qu’a-t-il fait pour leur orientation professionnelle ? Qu’a-t-il fait pour l’autonomie des jeunes ? Qu’a-t-il fait pour renforcer une conscience européenne que beaucoup de jeunes expérimentent seuls ? Qu’a-t-il fait pour que l’engagement actif des jeunes dans la vie citoyenne soit réellement encouragé ? Enfin qu'a-t-il fait pour résoudre le fléau du chômage des jeunes ?

Sans reprendre votre livre ligne par ligne, nous pouvons toutefois nous étonner du vide européen. Cadre nouveau d’une jeunesse diverse, l’Europe doit être le socle des engagements des jeunes. Les problèmes sociétaux, les enjeux environnementaux, ne peuvent se traiter qu’au niveau européen. Or, il semblerait que vous ayez oublié, signe de votre prisme national sûrement exacerbé par les échéances électorales qui approchent, que les jeunes se sentent aujourd'hui profondément européens et que nombre d'entre eux s'engagent tous les jours pour défendre une Europe fédérale plus juste et plus solidaire. Sans doute les subsides des échecs de la présidence française de l’Union européenne.

De même, vous caricaturez l’engagement des jeunes, qu’il soit syndical, associatif ou politique. Qu’il vous soit étranger passe encore, que vous le dénigriez en incitant à l’abstention  devient plus préoccupant pour une Ministre de la République !

Alors, bien sûr, vous n’êtes pas Ministre de la « jeunesse » aussi diverse soit-elle. Mais vous êtes en responsabilité. Vous êtes une femme politique et avez vous même préempté le sujet. Nous vous demandons désormais de prendre vos responsabilités face au constat accablant que vous tirez de la politique de votre majorité pour les jeunes de notre pays.

Nous souhaiterions qu'il s'agisse pour une fois de ne pas sombrer dans la démagogie d’une posture purement tacticienne en vue d’un prochain remaniement. Vous devez donc poursuivre la démarche. Force est de constater que vos options sont réduites. Il vous faudrait obtenir la mise en place d’un « grenelle de la jeunesse » en y associant bien en amont les représentants des jeunes dans toute leur diversité. Il vous faudrait convaincre tout une partie de votre majorité que la jeunesse n’est pas un problème mais un espoir. Il vous faudrait définir un réel statut de la jeunesse qui n’est pas qu’une période de transition. Nous préfèrerions que cela puisse être le cas mais nous pouvons difficilement croire que votre gouvernement ne vous donnera jamais autant de latitude.

Il ne vous reste alors qu’une autre solution : prendre vos distances, Vous montrerez ainsi l’intérêt profond que vous nous portez.  Vous voulez que les jeunes prennent leurs responsabilités, faites-en autant !


Les signataires

Arnaud BOURDIN, jeune salarié

Thibault DELAHAYE, étudiant, militant politique au Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS)

Guillaume CHICHE, étudiant, militant syndical à l'Union Nationale des Etudiants de France (UNEF)

Violaine GODET, étudiante, militante syndicale à l'Union Nationale des Etudiants de France (UNEF)

Quentin GUILLEMAIN, jeune salarié, militant associatif à l'Association "Réformistes & Solidaires" (RéSo)

Arthur CLOUZEAU, étudiant, militant politique au Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS)

Sébastien LOURADOUR, jeune salarié

Olivier MAILLEBUAU, jeune salarié

Sarah DEGIOVANI, jeune profession libérale, militante associative à l'Association "Réformistes & Solidaires" (RéSo)
Kevin NEUVILLE, étudiant, militant associatif à "Droit Pour Tous" (DPT)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

helene 17/12/2010 22:41



Je lis cette lettre alors que RY vient juste de prendre ses distances et passer l'arme au centre droit. ahahah il faut croire qu'elle vous a écoutés! maintenant reste à voir ce qu'elle
va faire. Quelle femme politique va-t-elle devanir? humm j'ai hâte de le découvrir...